limpa-style.ru

La page d' gaviscon regime sans sel ionithermie cellulite reduction treatment how long does it last Les annonceurs

Augmentation mammaire post grossesse

Après l’accouchement, les taux d’oestrogènes et de progestérone (qui inhibaient la sécrétion lactée) s’effondrent rapidement, permettant à la prolactine (dont le taux a augmenté pendant la grossesse) de jouer son rôle.Même si, d’une femme à l’autre, les seins varient énormément quant à leur taille, leur coloration, leur densité, leur position sur le torse, ils sont dans leur immense majorité tout à fait aptes à nourrir un bébé.Pendant toute l’enfance, la glande mammaire est au repos.Il y a d’abord les femmes dont la glande mammaire s’est mal développée dès la vie embryonnaire ou à la puberté (ou a été lésée pendant l’enfance : chirurgie, brûlure...).D’autres causes peuvent expliquer une insuffisance de la lactation (dépression sévère, hémorragie grave du post-partum, hypothyroïdie non traitée, anémie, grosse fièvre, rétention placentaire, prise d’un contraceptif contenant des oestrogènes...), mais l’un dans l’autre, et d’après une expérience clinique limitée aux pays industrialisés, toutes ces causes purement physiologiques concerneraient au grand maximum 5 % des femmes (3).Une telle anomalie est plutôt rare, et, de plus, souvent unilatérale.Dès le début de la grossesse, les seins augmentent de volume, le réseau vasculaire se développe, de même que les et les canaux lactifères, l’aréole prend une couleur plus foncée, les mamelons peuvent devenir plus durs et protubérants.Puis, à la puberté, les seins vont se développer chez la fille : du tissu adipeux apparaît, les canaux lactifères s’allongent, des bourgeons glandulaires se forment, l’aréole et le mamelon augmentent de volume et se pigmentent.

Ensuite, cas également très peu fréquent, les femmes atteintes d’un déséquilibre hormonal important (trouble de l’axe hypothalamo-hypophysaire, syndrome des ovaires polykystiques...).Troisièmement, les femmes qui ont subi une intervention chirurgicale aux seins, surtout s’il s’agit d’une réduction mammaire, où la glande mammaire a pu être lésée, des nerfs et des canaux lactifères sectionnés (2).Ensuite va se former la glande mammaire, un réseau basal de canaux, les glandes de Montgomery...Chez certaines femmes, un peu de colostrum peut s’en écouler vers la fin de la grossesse.Lorsque la lactation sera lancée, la glande mammaire produira du lait tant que les seins seront régulièrement stimulés et « vidés » (1).

Dans la rubrique:


[MIXKEYWORD]

Postes

  • zeldothebig, 04-Jun-2016

    81
    D’ailleurs si l’on observe les taux d’allaitement dans les pays scandinaves, qui dépassent les 95 %, on peut se faire la réflexion que les femmes françaises ne sont pas anatomiquement et physiologiquement différentes des femmes norvégiennes ou suédoises !